Métis de Belgique est une association qui a pour mission de promouvoir et diffuser les recherches sur l’histoire des métis issus de la colonisation belge.

Cette mission regroupe différentes actions :

·      Représenter les métis issus du Congo-belge et du Ruanda-Urundi, leurs enfants et leurs familles y compris les générations actuelles, dans toutes les questions relatives à leur histoire commune et en particulier au sort des anciens pensionnaires de Save au Rwanda.

·       Aider les métis à avoir accès à leurs archives personnelles.

>       De nombreux métis sont encore actuellement totalement dépourvus d’extrait de naissance authentique et ne trouvent pas le moyen de retracer leurs attaches familiales en Afrique et en Belgique alors que leurs géniteurs blancs étaient souvent connus de notoriété publique.

>       Le travail de recherche doit se faire notamment avec la collaboration du Musée de Tervuren, des Institutions pour la Famille, Kind en Gezin, la CEGESOMA (Service Public Fédéral), les Affaires Étrangères et le Ministère de la Justice. Nous comptons sur le précieux concours de Assumani Budagwa (auteur de « Noirs, Blancs, Métis ») et éventuellement sur des organisations comme Mater Matuta et toutes les autres concernées. Et bien sûr approfondir nos recherches avec la contribution et l’expertise des historiens, des Universités, des juristes ou des ambassades Rwandaise, Burundaise et Congolaise.

>       Ces institutions doivent faciliter et guider les métis dans leur recherche généalogique, dans la quête de parents, de frères de sœurs sans oublier les changements de nom et de nationalité qui ont été imposés à certains métis etc.

·       Forger une identité commune forte interactive, intergénérationnelle entre les nouvelles générations et leurs ainés. Cette identité constitue une aide précieuse aux jeunes métis souvent désemparés ou stigmatisés à cause de la différence apparente.

·       Faire connaître l’histoire des métis de Save aux descendants est un devoir de mémoire. Cette histoire rétrospective va permettre à de nombreux métis de comprendre leur passé, d’assimiler leurs racines africaines et européennes. Cela leur permettra de mieux comprendre le présent et réussir l’avenir. Ce devoir de mémoire concerne bien évidemment les métis regroupés dans d’autres institutions des territoires sous domination coloniale.

·       Organiser et planifier les réunions, les rencontres, les événements multiculturels entre toutes les générations de métis de Belgique afin de cimenter une communauté métisse soudée et non plus dispersée.

·       Sensibiliser la Belgique, ses citoyens, ses politiciens, ses dirigeants sur l’Histoire des Métis issus du régime colonial belge en les éclairant par les média, le Manifeste, les réseaux sociaux et les conférences, pour aboutir à ce que le débat soit porté aux Parlements Régionaux et au Parlement Fédéral.

·       L’association Métis de Belgique veut que toutes ces actions soient menées sans haine, avec sérénité, sans esprit de revanche mais avec ténacité .